Bandas, musiques, musiciens et ambiance du Grand Sud
Bernard THORE
Thore, Bernard. Bandas, musiques, musiciens et ambiance du Grand Sud.

Éditions : Sud Ouest
Date de publication : 2006
Nombre de pages : 91 (+ CD)
ISBN 9782879017075

Commander → Bandas, musiques, musiciens et ambiance du Grand Sud – Bernard THORE

Présentation

Dans les formes musicales nombreuses que prend l’ensemble à vent, la banda évoque tout à la fois la musique de rue festive et les beaux pays de Nouvelle-Aquitaine. Le mot banda est déjà un symbole en lui-même, il chante avec l’accent du sud-ouest et réfère à l’ancienne expression bande qui désignait au XVIIe et XVIIIe siècle un ensemble décliné en spécialité (une bande de violon, une bande d’harmonie). Il reste d’ailleurs en usage dans les pays anglo-saxon (brass-band, wind band, etc.). La banda (dénommée peñas  dans la région bayonnaise) fait partie de ces ensembles patrimoniaux, que l’on pense immémoriaux tels la cobla catalane ou le bagad breton. En fait tous sont nés dans la première partie du XXe siècle et seule la pratique instrumentale orphéonique et les efforts des luthiers spécialisés leur ont donné existence. Le tourisme de masse leur a permis d’émerger dans la couleur locale des autochtones visités. Les répertoires de ces formations ne laissent pas la place à la délicatesse des interprétations raffinées. La puissance d’émission, l’usage des cuivres et percussions, la déambulation en pasa-calle (littéralement passe-rue) répondent aux attentes d’un public venu pour là pour partager une ambiance festive. Les férias, corridas, courses landaises ou camarguaises, paseo et autres fêtes taurines furent leur raison d’être dans et autour des arènes. Elles lui ont donné un répertoire.
La nomenclature instrumentale la plus répandue comporte premier et deuxième saxophone alto, saxophone
ténor, première trompette (souvent doublée), deuxième trompette (parfois doublée), trombone, soubas-sophone, caisse claire et accessoires, grosse caisse. L’émulation entre bandas s’est mutée en concours et le Festival de Bandas Y Penas de Condom décerne depuis 1973, la convoitée “palme d’or”. Ce prix récompense tant la performance musicale de la banda que ses talents d’animation.

Cette fête des cuivres est aussi celle de groupes humains au plaisant savoir être.

Patrick Péronnet

Résumé

De Bayonne à Vic-Fezensac, de Toulouse à Bordeaux, de Condom à Mont-de-Marsan, Dax ou Marciac, la route du Sud est fleurie de musiques : musiques de fêtes de villages, de férias, de festivals, de concerts qui s’égrènent du printemps à l’automne.
Après un hiver de travail, les musiciens, aux beaux jours, sortent des écoles de musique ou du conservatoire, métamorphosés, tels des papillons multicolores, dans des tenues éclatantes : une nuée de formations est prête à sillonner le Grand sud pour offrir le meilleur d’un nouveau répertoire, de concerts en concours, de matches de rugby en soirée bodega.
C’est dans cet univers musical que naissent les passions, que meurent les solitudes, que vivent les plus belles amitiés, que se forgent des caractères de solistes au service de l’ensemble. C’est aussi dans cet univers que l’on apprend à respecter l’autre, à se faire humble, pour découvrir que l’on grandit de l’intérieur. C’est enfin dans cet univers que la joie de vivre touche au presque parfait, que le bonheur a un nom, que ce nom enroulé sur le cœur est unique, car il se nomme tout simplement : musique.

Bernard Thore

Tubiste classique et de jazz traditionnel, chef d’orchestre et de chœur, auteur, compositeur, directeur de l’école de musique de Cenon, professeur assistant au conservatoire de Bordeaux, Bernard Thoré, authentique Gascon de Lectoure, est une personnalité hors du commun, débordante, enthousiaste et dynamique, au service de la musique et des musiciens. Son parcours professionnel, jalonné d’expériences musicales riches et diversifiées, l’a conduit sur les scènes et les festivals en France et à l’étranger.