Music in the British Military in the Long Nineteenth Century
Helen BARLOW et Herbert TREVOR
Barlow, H. et Trevor, H.. Music in the British Military in the Long Nineteenth Century.

Éditions : Oxford University Press (New York)
Date de publication : 2013
Nombre de pages : 353
ISBN 9780199898312

Commander → Music in the British Military in the Long Nineteenth Century – H. BARLOW et H. TREVOR

Présentation

Une compétence clé du chercheur est d’identifier les sujets mûrs pour la recherche. Les écrits d’Henry Farmer [The Rise and Development of Military Music (Londres, W. Reeses, 1912), Military Music (Londres, Max Parrish, 1950) et History of the Royal Artillery Band 1762-1953 (Londres, Royal Artillery Institution, 1953)] bien que fondateurs, avaient une portée limitée et sont maintenant sérieusement datés. D’autres publications, dont History of British Military Bands de Gordon et Alwyn Turner [3 volumes abondamment illustrés, Staplehurst, Spellmount, 1994, 1996, 1997] et le travail de David Murray sur les Régiments Ecossais [Music for the Scottish Regiments, Edimburg, Mercat Press, 2001] avaient des objectifs qui diffèrent de ceux de Herbert et Barlow en ce sens qu’ils enregistrent en détail les activités de groupes et de musiciens individuels, donnant des précisions sur les déploiements, les protocoles, les uniformes, etc. La production relativement faible de compositeurs de musique célèbres destinées à être interprétés par des musiciens militaires doit expliquer en partie la négligence de l’Université pour ce sujet.
Ce livre est le premier à examiner la relation entre l’armée britannique en tant que commanditaire de musique et employeur de musiciens dans des aspects plus larges de l’histoire de la musique au cours du long XIXe siècle. Bien que l’accent soit mis sur la Grande-Bretagne, il traite également directement ou implicitement d’autres pays européens et les États-Unis. Il reste cependant centré sur la zone d’influence que put avoir l’Angleterre de l’ère victorienne par le truchement, notamment, de ses colonies.
Tout au long de la période, l’armée était de loin le plus gros employeur de musiciens et la génératrice des réseaux musicaux les plus dispersés. Par conséquent, il était essentiel aux infrastructures commerciales de la musique. Pendant la majeure partie de cette période, l’armée était un conglomérat de régiments « privés » et d’unités de milice dirigées par une classe d’officiers issue en grande partie de l’aristocratie et de la noblesse.
Les musiciens militaires fonctionnaient comme les orchestres privés de cette classe d’officiers et étaient des éléments essentiels de son milieu social. Le livre raconte une histoire remarquable et inédite d’un secteur massif et influent de la profession musicale. Il traite des musiciens en temps de paix et sur les terribles théâtres de guerre du XIXe siècle. Il révèle également d’importants héritages musicaux.

Résumé

Bien que la musique militaire ait été l’une des formes de musique les plus répandues au XIXe siècle, elle a été presque totalement ignorée par les historiens de la musique. Cependant, Music & the British Military in the Long Nineteenth Century montre que les fanfares militaires sont allées bien au-delà des fonctions cérémonielles officielles auxquelles elles sont souvent principalement associées et ont eu un impact significatif sur des sphères plus larges de la vie musicale et culturelle.
Commençant par une discussion sur la place de l’armée dans la vie civile et sociale, les auteurs Trevor Herbert et Helen Barlow tracent l’histoire de la musique militaire depuis son parrainage par des officiers militaires jusqu’à son rôle d’expression de la force impériale, qu’elle a assumée à la fin du XIXe siècle.
Herbert et Barlow organisent leur étude autour de trois thèmes : l’utilisation du statut militaire pour étendre le patronage musical de la classe des officiers ; l’influence des militaires sur les établissements musicaux civils ; et un mouvement progressif vers le contrôle central de la musique militaire par les gouvernements du monde entier.
Ce faisant, ils montrent que la musique militaire a tout impacté, depuis la configuration de la profession musicale dans les grands centres métropolitains, jusqu’au développement des instruments à vent tout au long du siècle, jusqu’à l’émergence d’une musique amateur organisée. Complément indispensable à la recherche sur la musique du XIXe siècle, Music & the British Military in the Long Nineteenth Century est une référence essentielle pour les historiens de la musique, de la culture et de l’armée, l’histoire sociale de la musique et les études du XIXe siècle.

Les auteurs

Dr. Helen Barlow vient du sud du Pays de Galles et a grandi à Merthyr Tydfil et Cardiff. Elle a étudié la littérature anglaise et américaine avec l’histoire de l’art à l’Université du Kent, à Canterbury, où elle a ensuite rédigé une thèse de doctorat en histoire de l’art.
De retour à Cardiff en 1993, elle a rejoint l’Open University au Pays de Galles en tant que tutrice et a enseigné un certain nombre de modules d’histoire de l’art et interdisciplinaires. Depuis 1995, elle travaille dans la gestion académique à l’Open University au Pays de Galles, où elle est tutrice.
Quelque peu éloignée de la littérature et de l’histoire de l’art (mais peut-être pas autant qu’il n’y paraît), elle est également chercheuse au département de musique. Elle est actuellement coordonnatrice des étudiants de troisième cycle pour la musique.

Les intérêts de recherche d’Helen en musique ont commencé en 1995 lorsqu’elle a commencé à travailler avec le professeur Trevor Herbert en tant que chef de projet pour de nombreuses publications, dont  The Cambridge Companion to Brass Instruments  (Cambridge University Press, 1997), The British Brass Band: A Musical and Social History  (Oxford University Press, 2000) et  Le Trombone  (Yale University Press, 2006). Leur collaboration sur le projet financé par l’AHRC “Le parrainage militaire de la musique au XIXe siècle et sa relation avec le courant musical” a abouti à leur livre Music and the British Military in the Long Nineteenth Century  (Oxford University Press, 2013).

Helen Barlow spécialise ses recherches sur l’histoire sociale et culturelle de la musique en Grande-Bretagne et en particulier au Pays de Galles au XIXe et au début du XXe siècle, ainsi que sur l’iconographie musicale. Elle est plus à l’aise avec une approche interdisciplinaire, sa formation en littérature et en histoire de l’art offre différentes perspectives sur l’histoire de la musique.

 

Trevor Herbert est né dans le sud du Pays de Galles. Il a fait ses études à la Tonypandy Grammar School, puis a étudié la musique au St Luke’s College de l’Université d’Exeter. Il a ensuite passé trois ans au Royal College of Music en tant que chercheur de la fondation, où il a étudié le trombone avec Arthur Wilson et la composition avec Jeremy Dale Roberts. Il a obtenu un doctorat. pour une thèse sur ‘Le Trombone en Angleterre avant 1800’. Il a reçu le doctorat en lettres (DLitt) de l’Open University en 2009. En 2000, il a été nommé Fellow de la Royale; College of Music et le Leeds College of Music. Il a été élu membre de la Learned Society of Wales en 2015 et nommé professeur de recherche musicale au Royal College of Music en 2017.
Entre 1969 et 1976, il a joué du trombone avec de nombreux orchestres et groupes de chambre londoniens, en particulier le BBC Symphony Orchestra, le Royal Philharmonic Orchestra, le Glyndebourne Opera, le Welsh National Opera, le Northern Sinfonia, les Taverner Players, Musica Reservata et la Wallace Collection. Il a joué sur plusieurs enregistrements et émissions majeurs et dans des concerts à travers le monde.
En 1976, il rejoint le personnel de l’Open University. Il a continué à se produire et a développé des intérêts de recherche dans deux domaines différents : l’histoire, les répertoires et les cultures d’interprétation des cuivres, et la place de la musique dans l’histoire culturelle du Pays de Galles. Il a contribué de manière prolifique à New Grove II , The Oxford Dictionary of National Biography et The Encyclopedia of Popular Music of the World . Parmi ses livres figurent The Cambridge Companion to Brass Instruments (édité avec John Wallace) et The British Brass Band: A Musical and Social History . Son livre Music in Words: A Guide to Researching and Writing about Music est un texte de référence largement utilisé. Son livreThe Trombone , la première histoire culturelle et musicale complète de l’instrument, a été publiée par Yale University Press en janvier 2006. En 2002, il est devenu le premier récipiendaire britanniqueChristopher Monk Award de la Historic Brass Society . En 2014, la Galpin Society lui a décerné son prix Anthony Baines pour ses «contributions exceptionnelles à l’organologie».

Il est coéditeur de la série Bucina de Pendragon Press, membre du comité de rédaction de la Historic Brass Society , a été rédacteur en chef adjoint (musique) de la Welsh Academy Encyclopaedia of Wales (2008) et coéditeur de la Cambridge Encyclopedia of Cuivres (2019). Il est actuellement rédacteur en chef de The Cambridge History of Welsh Music.

Il a un intérêt particulier pour les systèmes de validation dans l’enseignement supérieur et a joué un rôle de premier plan dans le développement des partenariats de l’Open University au Royaume-Uni, en Europe continentale, au Moyen-Orient, en Afrique du Sud et en Asie.