Call of Cthulhu – Olivier CALMEL
pour Quatuor de Cors et Orchestre d’Harmonie
Concerto Fantastique

En 1926, Howard Phillips Lovecraft, écrivain prolifique de nouvelles fantastiques, écrit “The Call of Cthulhu”.
Il déploie dans cette histoire tous ses talents pour créer les bases de l’œuvre fondatrice du Mythe de Cthulhu : l’horreur cosmique, la santé mentale, la mythologie synthétique, la science et ses progrès tout autant que la hiérarchie infinie des formes de vie sont présents dans un univers cohérent qui fait de Lovecraft le plus grand artisan du récit classique d’horreur du vingtième siècle.
Call of Cthulhu est un concerto fantastique pour cors et orchestre qui propose de parcourir le mythe des Grands Anciens et d’approcher cette divinité plongée dans une léthargie profonde et capable d’entrer en contact avec les humains au travers de leurs rêves.
Décliné en trois parties – Présence, Emprise et Rédemption – cette œuvre met en valeur les larges possibilités instrumentales offertes par le cor à travers le cheminement d’un personnage fictif débutant son périple à Dunwich, puis prenant conscience de la présence des Grands Anciens grâce au Necronomicon, terrifié par la démence qui vient de la mer, et trouvant finalement la Paix dans une rédemption rêvée.
Des sons bouchés, du souffle et des traitements en sourdine décrivant le paysage mystérieux de Nouvelle-Angleterre, aux cris d’éléphants, flatterzunge et autres swoop et pavillons en l’air représentants les Grands Anciens, en passant par un choral pour le thème de Cthulhu, une litanie musicale pour le Nécronomicon, et une écriture extrêmement cuivrée pour la bataille en mer : chaque élément dramatique est développé avec des modes de jeux spécifiques et trouve sa place dans l’univers cohérent dépeint par Lovecraft.
L’apaisement sera-t-il de rigueur in fine ? Force est de constater que l’auteur de ces lignes ne le sait pas encore….
« Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn » – « Dans sa demeure de R’lyeh, le défunt Cthulhu attend en rêvant »

Call of Cthulhu, Olivier CALMEL
Extraits du conducteur pour Orchestre d’Harmonie

Présentation

Le concerto pour 4 cors et orchestre d’harmonie d’Olivier Calmel Call of Cthulhu ouvre les portes d’un monde imaginaire sonore débordant inspiré de l’œuvre de Lovecraft.

Il est le résultat d’une commande des professeurs de cor des conservatoires de la Région Centre qui ont associé des orchestres d’harmonie de chaque département pour sa diffusion sur le territoire régional : c’est un magnifique projet participatif à tous égards et amenant sur le terrain la musique d’aujourd’hui.

Dans Call of Cthulhu, le quatuor de cors solistes déploie autant de sa majesté et son héroïsme caractéristiques que d’effets surprenants à-propos amplifiant une tension dramatique menée, comme à son habitude pour le compositeur, par une progression harmonique maîtrisée et une rythmique tout aussi riche qu’envahissante amenant tout au long de l’œuvre une frénésie contagieuse. 

La science de l’orchestration d’Olivier Calmel et son excellente connaissance de l’orchestre d’harmonie subliment une œuvre aboutie qui constitue déjà une référence parmi les œuvres originales concertantes.

Focus : œuvre présentée par Gildas HARNOIS
Chef d’orchestre

Création

Commande de A Tour de Cors, création avec l’Orchestre d’Harmonie d’Orléans

Orchestre : Orchestre d’Harmonie d’Orléans
Direction : François Denais
Cors soli : Florian Le Bleis, Arnaud Delépine, David Harnois, Elodie Georget, Jean-Luc Dion, Rodolphe Genesta-Pialat
Date de création : 18 février 2018

Partition

Éditions : Hafabra Music
Pour : Quatuor de Cors et Orchestre d’Harmonie
Durée : 18 min
Commander → Call of CthulhuOlivier CALMEL

Enregistrement Audio

Enregistrement : par la Musique des Gardiens de la Paix
Direction : Gildas Harnois
Date : 2019

Acheter l’Album CD : Les Maîtres Sorciers

Manhattan Skyline – Olivier CALMEL
pour Saxophone Alto et Orchestre d’Harmonie

Manhattan Skyline, Olivier CALMEL
Extraits du conducteur pour Orchestre d’Harmonie

Manhattan Skyline

Manhattan Skyline est une œuvre dont les tableaux évoquent sensiblement les premières impressions dépeintes par la découverte et l’exploration de la ville de New York : rythmes, couleurs, panoramas, immensités et jazz se côtoient et s’interpellent.

Présentation

Le concerto pour saxophone et orchestre d’harmonie Manhattan Skyline est dédié au brillant saxophoniste Michel Supéra.
Les cinq mouvements tour à tour décrivent cinq lieux incontournables de la ville de New York.
L’univers de la musique de film croise une inspiration et une énergie puisant tour à tour dans les rythmes et polyrythmies de répertoires folklorique qui nous emportent (dernier mouvement par exemple) ainsi qu’un langage harmonique structuré et d’une grande poésie, le 3e mouvement (largo) n’ayant rien à envier à certains mouvements de sonates célèbres de Poulenc !
L’orchestration dense et variée fait véritablement « sonner » l’orchestre d’harmonie qui ne se cantonne pas à un rôle d’accompagnateur mais participe pleinement à la visite de cette ville mythique outre-Atlantique.

Focus : œuvre présentée par Gildas HARNOIS
Chef d’orchestre et Orchestrateur

Avant de créer « Manhattan Skyline », je connaissais la musique d’Olivier par ses différentes compositions audacieuses et colorées. J’aime beaucoup ce concerto par ses contrastes rythmiques, mélodiques et harmoniques.
Le saxophone est poussé dans ses limites techniques mais Olivier a su, au service de la musique marier l’instrument aux parties orchestrales. En tant que soliste il est très enthousiasmant de jouer cette œuvre qui laisse beaucoup de liberté à l’interprète et demande un engagement très puissant dans l’échange avec l’orchestre.
Depuis sa création « Manhattan Skyline » voyage ce qui est la meilleure preuve de sa qualité.

Michel SUPERA
Soliste et dédicataire de l’œuvre

Création

Création par l’orchestre Semper Fidelis (Dunkerque)

Orchestres : Orchestre Semper Fidelis
Direction : Ludovic Minne
Saxophone solo : Michel Supéra
Date de création : 17 janvier 2015

Philippe Portejoie (saxophone) et la Musique des Forces Armées de Croatie (dir. Alain Crépin)

Partition

Éditions : La Fabrik’à Notes
Pour : Saxophone Alto et Orchestre d’Harmonie
Durée : 18 min
Commander → Manhattan SkylineOlivier CALMEL

Lire dans la bibliothèque AFEEV : Manhattan Skyline

Enregistrement Audio

Enregistrement : par la Musique des Gardiens de la Paix
Direction : Gildas Harnois
Date : 2016

Acheter l’Album CD : Horizons Concertants

Souffles et Matières & Material Songs – Olivier CALMEL
pour Quatuor de Flûtes et Orchestre d’Harmonie (Material Songs)
pour Quintette à Vent et Orchestre d’Harmonie (Souffles et Matières)

Souffles et Matières, Olivier CALMEL
Extraits du conducteur pour Orchestre d’Harmonie

Concerto Grosso

Ces pièces se présentent comme des concertos grosso pour quatuor de flûtes pour l’un, pour quintette à vent pour l’autre, et orchestre d’harmonie, dont la forme hérite du thème et variations sur un thème central unique.
Musique à programme, ces concerto développent en trois mouvements les différents états de la matière appliqués aux instruments à vent, une musique où les modes de jeu sont naturellement structurants (souffle, percussions, didgeridoo, voix, multiphoniques, pizz, tongue ram, whistle tone, balayages,…).

Material Songs et Souffles et Matières sont donc 2 versions de la même musique, orchestrée et développée de manière différente, de façon à laisser les solistes s’exprimer avec virtuosité.

Présentation

Avec Souffles et Matières créée Salle Ravel le 20 juin 2014 par l’Orchestre d’Harmonie de Levallois et le Quintette à vent ArteCombo, le répertoire concertant pour orchestre d’harmonie se trouve enrichi d’une pièce majeure dans ses dimensions comme dans son ou ses langages.
En effet, forte d’une structure classique assumée en 3 grands mouvements autour d’une idée mélodique simple, développée puis variée, l’œuvre nous invite rapidement vers des univers sonores extrêmement éclectiques. L’exploitation de toutes les ressources instrumentales possibles, tant pour le quintette soliste que pour l’orchestre, nous transporte d’un monde aérien, léger, presque dessiné au pastel, jusqu’à la dureté de la musique industrielle, dans le sens de l’industrialisation. Les influences du Jazz ne sont jamais loin, nourrissant une structure harmonique et rythmique extrêmement riche, signature du compositeur.

Ainsi, l’évocation du Souffle introductif, empreint d’un lyrisme tout d’abord timide pour devenir plus marqué, nous mène vers un Scherzo vif et nerveux qui porte bien son nom. Le second mouvement convoque les éléments de la musique minimaliste, non sans évoquer Steve Reich ou John Adams, autour d’une métrique irrégulière invitant à la danse autour du quintette soliste et d’un autre élément, le Bois.
Vient ensuite la Cadence, passage obligé du Concerto traditionnel, rappelant les éléments d’introduction et le retour vers un calme relatif avant qu’orchestre et soliste ne se lancent dans un Finale virtuose, dans une sorte de transe Métallique, mécanique et haletante jusqu’au dénouement choral du thème varié.

Focus : œuvre présentée par Vincent RENAUD
Chef d’orchestre

En 2015, afin de célébrer dignement ses 120 ans, l’Harmonie Saint-Pierre d’Amiens met à l’honneur le jeune compositeur Olivier Calmel en lui commandant une œuvre : Material Songs, un concerto grosso pour quatuor de flûtes et orchestre d’harmonie.

Une collaboration née suite à la participation de l’Harmonie au concours de la Fédération Musicale de France de 2010. Lors de ce dernier, l’Harmonie a atteint la plus haute division de la Confédération Musicale de France en interprétant deux pièces, dont « Eau vive » d’Olivier Calmel, juré du concours.

Material Songs, cette œuvre audacieuse, dont l’écriture rythmique, le contrepoint, les textures sonores et les couleurs prédominent, s’inscrit dans un courant orchestral jazz résolument contemporain. Elle se présente comme un concerto grosso pour quatuor de flûtes (piccolo, flûte, flûte alto et flûte basse) et orchestre d’harmonie, dont les variations oscillent autour d’un thème central unique.

Material Songs développe en trois mouvements, les différents états de la matière appliqués aux instruments à vent, une musique ou les modes de jeu auraient naturellement la part belle (souffle, percussions, didgeridoo, voix, multiphoniques…).
Le premier mouvement, « Breath Music », suggère une musique aérienne, légère, immatérielle, très picturale et dont les couleurs peuvent parfois évoquer des réminiscences impressionnistes. Il se compose de deux parties : un nocturne et un scherzo.

Le second mouvement, « Wood Music », propose une musique du corps, de la danse, de la relation immédiate avec les éléments vivants. Une musique d’inspiration américaine de phase, minimaliste dans son rapport à la pulsation. Il se compose lui aussi de deux parties : une Rhapsodie et une Cadence.

Le dernier mouvement, « Metal Music » composé d’une unique partie « Furioso », suggère une musique de l’industrialisation, ardente, évoquant parfois des sonorités proches d’un Arcana ; un final explosif !

Focus : œuvre présentée par Hervé WINCKELS
Chef d’orchestre

Créations

Création par l’Harmonie Saint-Pierre d’Amiens (Materials Songs), par l’Orchestre d’Harmonie de Levallois (Souffles et Matières)

Orchestre : Harmonie Saint-Pierre d’Amiens, Orchestre d’Harmonie de Levallois
Direction : Hervé Winckels, Vincent Renaud
Solistes : ArteCombo (Souffles et Matières), QuatuOrphée (Material Songs)
Date de création : 20 juin 2014 (Souffles et Matières), 22 mars 2015 (Material Songs)

Partitions

Éditions : Disponibles auprès du compositeur
Pour : Quatuor de Flûtes / Quintette à vent, et Orchestre d’Harmonie
Durée : 22-24 min

Lire dans la bibliothèque AFEEV : Souffles et Matières / Material Songs

Eau Vive – Olivier CALMEL
pour Orchestre d’Harmonie
Eau Vive

Un engagement solidaire aux côtés de l’ONG Eau Vive et des Sahéliens, ou comment l’accès à l’eau change le monde.

I. CHOISIR
Comment définir l’engagement ?
L’ouverture nous entraine dans un monde chaotique, désemparé, violent, … Un monde qui provoque en nous le besoin de s’engager et d’unir des forces vives autour d’un projet d’avenir. Parce que l’eau est l’élément indispensable pour vivre, défendre le droit à l’eau semble prioritaire.

II. BÂTIR
Quelles actions reflètent cet engagement ?
Bâtir pour que l’eau soit une réalité pour tous, ne se limite pas à creuser des puits. Bâtir c’est  travailler de concert avec tous les acteurs et prendre le temps nécessaire pour que cette construction soit assurée de solides fondations.

III. VIVRE
Quelles évolutions sont perceptibles, ici et là-bas ?
Vivre, c’est ce qui devient possible lorsque les hommes et les femmes peuvent enfin boire et se laver chaque jour. Vivre, c’est faire des projets d’avenir et  mettre tout en œuvre pour les réaliser…  une école, un dispensaire, un potager… vivre, c’est aussi être ensemble, solidaire et participer ainsi à l’élaboration d’un monde plus juste.

Eau Vive, Olivier CALMEL
Extraits du conducteur pour Orchestre d’Harmonie

Présentation

Eau Vive, œuvre d’Olivier Calmel a permis de rassembler, un compositeur, une ONG, l’orchestre d’harmonie de Pantin et son chef d’orchestre Laurent Langard .

Tout a débuté lors de la réunion du CA de l’Orchestre d’Harmonie de Pantin le 9 septembre 2008 où François Daumesnil (Casimir) nous a présenté Olivier Calmel avec qui il avait fait des études d’ingénieur. C’est à cette occasion que le compositeur nous a présenté Eau Vive  dans le cadre d’un projet de l’ONG Eau Vive œuvrant à l’adduction d’eau au Sahel.

Je savais que nous nous lancerions dans une longue, périlleuse et néanmoins belle aventure. La pièce était là, comme une pierre précieuse, brute de forme, avec des mesures complexes à temps non isochrones et des couleurs orchestrales enchevêtrées les unes aux autres.

Il me semblait reconnaître des sonorités de Johns Adams, Pascal Zavaro, des couleurs harmoniques très françaises comme Debussy, Ravel et des textures proches de Paul Hindemith.

Nous avons passé le temps nécessaire avec Olivier pour trouver des mesures les plus compréhensibles pour les musiciens, des choix de tessiture et de mixture les plus réalisables, pour en faire une version définitive.

Tout le travail préparatif avant la présentation au concert de la création en décembre 2009 a présenté de nombreux écueils. En effet, juste après les premières répétitions, j’ai eu en décembre 2008 un accident de scooter, qui m’a immobilisé pendant cinq mois. J’ai retrouvé l’orchestre, après le beau et patient travail d’Isabelle Krief et d’Olivier qui faisait son apprentissage comme chef d’orchestre. Je boitillais et marchais encore avec des béquilles lors du concert en mai 2009 où nous faisions découvrir au public lorrain (Amnéville) deux mouvements de Eau Vive. Les effectifs de l’orchestre avaient diminué et pour l’occasion, il avait été renforcé par de bons musiciens lorrains dont mon petit frère au saxhorn, qui devait malheureusement disparaître et rejoindre le ciel lors d’un accident de parapente pendant l’été qui suivait. Cependant, la providence nous avait offert quatre percussionnistes merveilleux qui ont été fidèles jusqu’au moment du concert. Les quatre parties de percussions sont extrêmement travaillées et sont essentielles dans cette œuvre.

La pièce a été imposée en division d’honneur par la confédération musicale de France en 2010. Les quelques orchestres qui ont abordé cette œuvre imposée, complexe, riche de couleurs, de rythmes, de sensations nouvelles, ont pour beaucoup mis toutes leurs forces, leur énergie leur passion pour l’interpréter. Je pense à l’Echo Ardoisier de Saint Julien Montdenis, à l’orchestre d’harmonie d’Amiens, à l’orchestre d’harmonie du Havre

Nous avons présenté cette œuvre en concours le 30 mai 2010  à Abbeville (Fédération de la Somme) où nous obtenions un grand prix d’honneur avec mention très bien.

Une belle aventure traversée par la vie, la rencontre, la persévérance, l’amour de la musique.

Je perçois cette œuvre, construite en trois mouvements (Choisir, Bâtir, Vivre), dans le répertoire d’orchestre d’harmonie comme un objet précieux, posée là, unique dans le répertoire d’orchestre d’harmonie. Merci à toi Olivier !

Focus : œuvre présentée par Laurent LANGARD
Chef d’orchestre

Création

Commandé et créé par l’Orchestre d’Harmonie de Pantin

Orchestre : Orchestre d’Harmonie de Pantin
Direction : Laurent Langard
Date de création : 27 juin 2009

Partition

Éditions : Robert Martin
Pour : Orchestre d’Harmonie
Durée : 22 min
Commander → Eau ViveOlivier CALMEL

Lire dans la bibliothèque AFEEV : Eau Vive

Audio

I. Choisir

II. Bâtir

III. Vivre